logo

jupfaf

some stuffs, and some others ...

Daily Commute - morning

Written by julien no comments

Mon trajet matinal en vélo et en vidéo, bienvenue sur mon guidon :)

Désolé pour la qualité, je ne suis pas un pro du montage vidéo (c'est mon premier en fait), je ne voulais pas que le fichier final soit trop gros, et comme les routes irlandaises ne sont pas très plates, ça vibre un peu, même après avoir passé une couche de stabilisateur

C'est mon trajet habituel du matin, ici, celui du 21 Janvier, entre 8h et 8h30 environ. Le choix du trajet est presque au hasard, il faisait beau ce jour là (mais froid), et il n'y a pas eu d’incivilité quelconque ce matin.

Pour le côté technique, j'ai utilisé les logiciels suivants:

  • Inkscape: pour tous les textes et images
  • RouteConverter et SimpleScreenRecorder: pour la petite map du début
  • OpenShot Video Editor: pour le montage final

Les images ont été tournées avec une GoPro5, et la musique vient de AudioNautix.

Trouver un .gpx, le modifier, l'utiliser

Written by julien no comments

Je vais peut être devoir faire une catégorie spéciale vélo si ça continue ... bon du coup, vous vous doutez du sujet, mais là, ça peut être utile pour autre chose que le vélo, une randonnée pédestre par exemple.

Comme je l'ai dit dans un article précédent, il m'arrive de faire un tour de vélo le week-end. Le problème c'est que je ne connais pas bien les routes autour de chez moi. Apparemment, en utilisant quelque chose comme Strava ou équivalent, c'est possible de trouver des routes toutes faites par les autres, mais la première chose demandée par le site, c'est de se loguer, je n'ai pas envie de créer un compte sur quelque chose qui va ressembler à un réseau social pour faire un concours de qui fait le plus de kilomètres, ensuite, je suppose qu'il faut utiliser leur application, et je n'ai pas envie non plus. J'ai déjà une application gps, OSMAnd, dans laquelle je peux mettre un fichier gpx qui m'indiquera la route à suivre. Mon problème est donc de trouver des fichiers gpx, puis de pouvoir le modifier en cas de besoin, parce que je préférerais que le chemin que mon gps va m'indiquer commence et finisse à ma porte.

Après quelque recherche, il y a des fichiers gpx accessibles sans avoir à créer de compte sur Bike Map (vu le nom du site, cette partie ne va peut-être pas bien marcher pour les randonnées pédestres). Ceci n'est valable que le temps que le site ne change pas les règles. Une fois sur le site, on rentre le nom de sa ville dans le champ de recherche, on sélectionne le type de route que l'on cherche (flat, hilly, long, ...), c'est possible de modifier la recherche par la suite, donc on peut cliquer sur n'importe quoi en fait, et on tombe sur une carte de la ville avec les routes disponibles. On peut affiner la recherche avec le nombre de kilomètres que l'on souhaite faire, la dénivelée, le type de vélo et autres. Une fois qu'on a trouvé une route qui nous plaît, on clique dessus et on arrive sur une page qui donne plus d'information sur celle-ci ... et un bouton pour télécharger le fichier gpx. Problème, quand on clique dessus, ça demande de créer un compte :(

oh l'autre, il dit qu'il veut pas créer de compte et au final, on va devoir le faire!
Attendez, c'est pas fini! Quand on met la souris sur le bouton, le lien ressemble a un lien direct vers le fichier gpx, la demande de création de compte à l'air d’être faite uniquement par l'interface, donc on met sa souris sur le bouton, on fait un clic droit, enregistrer le lien sous, et dans un nouvel onglet de son butineur, on copie le lien dans la barre d'adresse, puis en cliquant sur entrée, victoire, ça demande où l'on souhaite enregistrer le fichier \o/

Maintenant qu'on a notre fichier avec une route, on va le modifier pour que la route commence et finisse où l'on souhaite, et d'autre partie si on veut. Tous les outils que j'ai trouvés pour faire ça sont en java, donc pas vraiment de choix de ce côté la. Le plus simple d'utilisation que j'ai trouvé, qui est en fait le seul avec lequel j'ai réussi a faire ce que je voulais, c'est Route Converter. On télécharge le .jar, et on le lance avec


java -jar RouteConverterLinuxOffline.jar
(le nom peut changer suivant votre système) On va dans File > Open, on ouvre notre fichier gpx, et, une fois ouvert, on a la route sur une carte à gauche, et la liste des points de la route à droite. Pour supprimer un point, on le sélectionne et on utilise la touche delete du clavier. Pour ajouter un point, on fait un clic droit sur la carte à l'endroit où on veut ajouter le point, et on sélectionne New, ça ajoutera le point à la suite de celui sélectionné dans la liste. Rien de bien compliqué. Une fois terminer, on enregistre.

Il ne reste plus qu'à utiliser ce fichier gpx avec OSMAnd. Je vous laisse choisir la méthode pour copier le fichier gpx sur votre téléphone. Si OSMAnd est configuré pour avoir les fichiers de données sur la carte SD de votre téléphone, il faut copier le fichier sur la carte SD dans Android / data / net.osmand.plus / files / tracks. Une fois que c'est fait, lancer OSMAnd, puis dans Navigation (la flèche qui tourne vers la droite), aller dans les options (la roue crantée), cliquer sur GPS Route (vers le bas du menu) et sélectionner son fichier. Il n'y a plus qu'à fixer son téléphone sur le guidon de son vélo, cliquer sur GO, et roule ma poule!

Nouveau vélo

Written by julien no comments

Ça faisait longtemps que je n'avais pas parlé de vélo! et comme j'ai un nouveau vélo, c'est l'occasion. Bon, nouveau, il a déjà au moins 2 mois, donc quelques kilomètres au compteur ...

La principale raison du changement c'est parce que j'ai déménagé, et que je suis un tantinet plus loin de mon lieu de travail, environ 10km, je cherchais donc un vélo un peu plus rapide, parce qu'avec le précédent, j’étais souvent sur la plus grande vitesse et je me sentais un peu limité. Maintenant, je suis rarement sur la plus grande vitesse, à part en descente. Je ne pense pas avoir gagné grand-chose en temps de trajet, sauf si je suis chanceux sur les feux rouges, mais c'est quand même plus confortable maintenant.

Le vélo est celui de la photo, j'en avais déjà parlé dans les liens partagés, donc pour la description c'est ici. Et j'ai payé seulement la moitié du prix \o/ grâce au bike to work scheme qu'il y a ici. Dans certains pays, il y a des aides si t’achètes une voiture électrique, en Irlande, c'est si t’achètes un vélo, et personnellement, je trouve ça beaucoup mieux! Dans le principe, il faut avoir un travail, aller dans le magasin pour acheter son vélo et l’équipement qui va avec, et jusqu’à 1000€ la facture est mise au nom de son entreprise, à qui on donne la facture et qui la paye directement au magasin, et retient le prix du vélo moins les taxes (donc environ 50% du prix) sur le salaire, cela peut être étalé sur un an. Une fois le magasin payé, on peut aller récupérer son vélo. C'est possible de faire ça tous les 5 ans apparemment. Du coup, avec ce plan, j'ai pû ajouter les gardes boues, qui sont un peu vitaux ici sachant que je n'ai pas une tenue spéciale vélo pour aller travailler, je change juste de tshirt, ça m’évite la trace d'eau marronâtre dans le dos, et le porte-bagage, histoire de pouvoir accrocher mes sacs. Ça aussi c'est devenu vital pour moi, avoir des sacs qui s'accrochent au porte-bagage et ne pas avoir de sac à dos en pédalant, c'est un grand confort!

Comme le nouveau vélo est plutôt typé route par rapport à l'ancien (ce serait plutôt ce qu'ils appellent gravel bike maintenant), j'ai été faire des petits tours le week-end aussi, en plus de mon vélo-taff et des courses, et c'est sympa. On m'a dit que j'aurai aussi dû prendre des pédales automatiques, mais je trouve ça pas pratique, ça demande des chaussures spéciales, et je n'ai pas envie de changer de chaussures à chaque fois que je prends mon vélo, surtout si c'est pour aller en ville ou aller faire les courses, je reste dans l'utilisation journalière du vélo, pas l'utilisation sportive.

Histoire de ne pas me perdre, j'ai aussi pris un truc pour accrocher mon téléphone au guidon, parce que le GPS dans la poche, ce n'est pas forcément pratique, et je recommanderai 2 applications pour le GPS en vélo:

  • Cycle planner: Si votre ville est gérée par l'application, ça permet de trouver des trajets d'un point A à un point B qui sont super sympathiques, en passant par des parcs, des petites routes sans trafic, des pistes cyclables bien protégées des voitures, ... l’inconvénient, c'est que quelques fois, il n'y a pas de trajet trouvé, mais j'aime beaucoup, même si c'est loin d’être les trajets les plus rapides, c'est toujours mon premier essai quand je dois aller quelque part pour la première fois sans idée de trajet précis
  • OSMAnd: bon, c'est aussi le GPS que j'utilise si je suis à pied ou si jamais je dois utiliser une voiture, le GPS à tout faire en somme. Ça utilise les cartes openstreetmap, et ça fonctionne très bien.
Vous pouvez utiliser google maps aussi, mais je préfère limiter mon utilisation de google, donc je ne sais pas ce que ça vaut.

Encore un peu de vélo

Written by julien no comments

Ça fait maintenant plus de 6 mois que j'ai mon vélo, et je trouve toujours que c'est aussi pratique au quotidien. Ça fait vraiment gagner un temps fou. A part une semaine comme celle qu'on vient de passer, avec de la neige partout en raison du blizzard venu de l'est, donc je me suis remis à la marche pour quelques jours, je dois faire entre 5 et 15 km par jour. Petite parenthèse météo, c'est vraiment rigolo de voir comment une ville peut se retrouver bloquée à cause de quelques centimètres de neige quand c'est quelque chose qui n'arrive normalement jamais.

J'ai un peu négligé l'entretien du vélo, jusqu'à il y a quelques jours, je ne l'avais jamais nettoyé, ni huilé ou autre, je sais, ce n'est pas bien. Comme il passe ses nuits dehors, et que je vis dans le pays le plus sec du monde, la chaîne et le dérailleur commençait à avoir un peu de rouille, et ça commençait couiner quand je forçais un peu sur les pédales, il était temps de faire quelque chose. C'est parti pour un petit nettoyage général, à l'eau et au liquide vaisselle. Pour la chaîne et le dérailleur, je l'ai fais en plusieurs étapes, j'ai commencé avec du wd40 pour retirer le plus gros, j'ai continué avec du jus de citron pour finir de retirer les points de rouille, la rouille n’était vraiment que en surface, donc en frottant un peu avec de la laine de fer, c'est parti facilement, et ensuite, un peu d'huile sur tout ce qui bouge et rotationne, et hop, un vélo tout propre.

La différence à l'utilisation est assez impressionnante, c'est beaucoup plus facile de pédaler maintenant et le vélo réagit beaucoup mieux quand je dois accélérer. C'est encore plus une joie de pouvoir de nouveau circuler au milieu des conducteurs qui pensent qu'une piste cyclable est un parking, qui te frôlent ou qui "ne t'ont pas vu" (petite astuce pour ceux-là, quand on regarde, on voit mieux) et autre joyeuseté, mais le plaisir de doubler toutes les voitures bloquées dans les bouchons fais vite oublier tout ça :)

Vélo en ville

Written by julien no comments

Français, Anglais, Français, Anglais ... bon, les articles sans rapport à l'informatique seront en Français histoire de me reposer le cerveau et ne pas finir par parler Français comme un acteur américano-belge expert en arts martiaux ...

Parce que le dart et le luas fonctionnent bien mais ne desservent pas grand chose, et que les bus desservent plus d'endroits, mais c'est une plaie (sur certaines lignes, il n'y a pas de bus pendant une demi-heure, puis 3 bus à une minute d'intervalle, quand tu loupes le dernier des trois, ça fait long à attendre pour le suivant ... et ce n'est pas à cause du trafic, ils partent du terminus comme ça), je me suis mis au vélo, petit retour d'expérience.

Ca fait un tantinet flipper le vélo en ville au début. J'ai fais beaucoup de vélo quand j'étais jeune, et comme dit le proverbe, ça ne s'oublie pas, mais c'était à la campagne, il n'y avait quasiment pas de voiture, et ça change tout. Chance, il y a beaucoup de pistes cyclables ici, et à part dans certains endroits, elles ne servent pas forcément de parking (sauf le dimanche, [insérer une blague religieuse de votre choix ici]). Dans l'ensemble les conducteurs sont plutôt sympas, et quand ils voient que tu dois te déporter sur la chaussée à cause d'un de leur congénère mal garé, il ne font pas le forcing et il n'y a donc pas besoin de ralentir (bon, heu, faut quand même faire attention, c'est pas la saint slip tout les jours). Grand merci à eux!

Les cyclistes provoquent quelques frayeurs des fois, en général, surtout ceux qui ont des gros écouteurs sur les oreilles (me demandez pas pourquoi, mais maintenant, plus les écouteurs sont gros, plus je me méfie), qui n'entendent rien et qui ne regardent pas ce qui se passe autour, genre seul au monde, et qui vont donc naturellement se mettre sur la piste juste au moment où tu arrives (les pistes ne sont généralement pas large, limite de quoi se dépasser entre vélo) ... ça vaudrait presque les voitures qui te dépassent, pour finalement tourner à gauche (donc en te passant juste devant comme on roule à gauche ici) et s'arrêtent sur la piste cyclable parce que le conducteur vient de découvrir ton existence ... mais juste sauve toi, et laisse moi avancer, reste pas là!!

Au final, c'était pas si terrible de s'y mettre, c'est pas si terrifiant de rouler entre les voitures, c'est même plutôt sympa de remonter les files de voiture dans les embouteillages. J'ai gagné un temps fou pour aller au travail le matin (donc je peux dormir plus longtemps!), et même pour les trajets plus longs, genre une petite dizaine de kilomètres, c'est beaucoup, mais beaucoup, plus rapide que le bus. Donc faisez du vélo en ville! C'est le bien!