logo

jupfaf

some stuffs, and some others ...

Vélo en ville

Written by julien

Français, Anglais, Français, Anglais ... bon, les articles sans rapport à l'informatique seront en Français histoire de me reposer le cerveau et ne pas finir par parler Français comme un acteur américano-belge expert en arts martiaux ...

Parce que le dart et le luas fonctionnent bien mais ne desservent pas grand chose, et que les bus desservent plus d'endroits, mais c'est une plaie (sur certaines lignes, il n'y a pas de bus pendant une demi-heure, puis 3 bus à une minute d'intervalle, quand tu loupes le dernier des trois, ça fait long à attendre pour le suivant ... et ce n'est pas à cause du trafic, ils partent du terminus comme ça), je me suis mis au vélo, petit retour d'expérience.

Ca fait un tantinet flipper le vélo en ville au début. J'ai fais beaucoup de vélo quand j'étais jeune, et comme dit le proverbe, ça ne s'oublie pas, mais c'était à la campagne, il n'y avait quasiment pas de voiture, et ça change tout. Chance, il y a beaucoup de pistes cyclables ici, et à part dans certains endroits, elles ne servent pas forcément de parking (sauf le dimanche, [insérer une blague religieuse de votre choix ici]). Dans l'ensemble les conducteurs sont plutôt sympas, et quand ils voient que tu dois te déporter sur la chaussée à cause d'un de leur congénère mal garé, il ne font pas le forcing et il n'y a donc pas besoin de ralentir (bon, heu, faut quand même faire attention, c'est pas la saint slip tout les jours). Grand merci à eux!

Les cyclistes provoquent quelques frayeurs des fois, en général, surtout ceux qui ont des gros écouteurs sur les oreilles (me demandez pas pourquoi, mais maintenant, plus les écouteurs sont gros, plus je me méfie), qui n'entendent rien et qui ne regardent pas ce qui se passe autour, genre seul au monde, et qui vont donc naturellement se mettre sur la piste juste au moment où tu arrives (les pistes ne sont généralement pas large, limite de quoi se dépasser entre vélo) ... ça vaudrait presque les voitures qui te dépassent, pour finalement tourner à gauche (donc en te passant juste devant comme on roule à gauche ici) et s'arrêtent sur la piste cyclable parce que le conducteur vient de découvrir ton existence ... mais juste sauve toi, et laisse moi avancer, reste pas là!!

Au final, c'était pas si terrible de s'y mettre, c'est pas si terrifiant de rouler entre les voitures, c'est même plutôt sympa de remonter les files de voiture dans les embouteillages. J'ai gagné un temps fou pour aller au travail le matin (donc je peux dormir plus longtemps!), et même pour les trajets plus longs, genre une petite dizaine de kilomètres, c'est beaucoup, mais beaucoup, plus rapide que le bus. Donc faisez du vélo en ville! C'est le bien!